La dynamique des TICs : R et D et marchés (2006-2012)

économiste, consultant CEE

Les TICS au cœur de l’innovation. Dans une économie mondialisée qui devient rapidement numérique, les industries des TICs sont au cœur de l’innovation et de la transformation des systèmes économiques. Le secteur a été plus résistant à la crise et les compagnies détiennent des taux de survie supérieurs à leurs équivalents, autant dans l’industrie manufacturière que dans les services. Le secteur des TICs se caractérise par un nombre relativement plus important de firmes à croissance moyenne ou forte (OECD, 2014). De plus ; ces industries sont le fer de lance de la globalisation des chaînes de valeur (De Prato & al, 2013) comme le montre l’exemple notoire de l’iPhone d’Apple.

Une intensité élevée des dépenses de R et D ainsi qu’un important niveau de productivité sont des traits distinctifs du secteur des TIC, que l’on retrouve dans tous les pays analysés1. Ces traits qualifient bien le secteur comme stratégique pour l’innovation et la croissance de la productivité.

Valeur ajoutée

Une comparaison entre pays montre que les États-Unis détenaient la part la plus importante de la valeur ajoutée (VA: 30,3 %) en 2013, suivis par l’Union Européenne (UE) (24,4 %), la Chine (14,6 %) et le Japon (11,3 %). Depuis 2006, la Chine est en croissance, tant pour la valeur ajoutée que pour les dépenses de R et D des entreprises. La Chine est passée au deuxième rang2 en 2013 avec 21 % du total (l’UE descendant à 20 %), et la part de l’Inde atteint quasiment 9 %, dépassant le Japon avec 7 %.

Emploi

La distribution des emplois suit un schème différent, la principale contribution venant de la Chine avec 40 % des emplois, suivie par l’UE et l’Inde (15 %), les États-Unis (10,6 %), et le Japon (5,8 %). Bien qu’en tête, la Chine présente une productivité moindre, néanmoins en croissance plus rapide que les États-Unis ou l’UE.

Les dépenses de R et D des entreprises des TICs

Ces dépenses de R et D des entreprises sont concentrées dans un petit nombre de pays. Au sein de ce groupe de pays analysés, les États-Unis assurent à eux seuls environs 40 % du total de la R et D des industries TIC, suit la Chine avec 16 %. L’ensemble de l’EU assure 13 %, la Corée du Sud 11 % et Japon 10 %. Ces cinq représentent à eux seuls plus de 90 % des dépenses totales au sein de l’échantillon de pays considérés.

Le secteur des TIC est caractérisé par une très forte intensité des dépenses de R et D dans la production rapportée à la valeur ajoutée. Corée, Japon, Taiwan et Etats Unis sont nettement en tête tant pour l’intensité de leurs dépenses de R et D (R et D/PNB) que pour celles du secteur des TICs (R et D TICs/ PNB).

La dynamique globale des TICs: spécialisation, productivité . La force des États-Unis par rapport à d’autres régions dont l’UE tient à son haut niveau de productivité du travail, à sa capacité à maintenir une base industrielle et au haut niveau de dépenses de R et D investies pour maintenir sa compétitivité. La productivité du travail est plus élevée en effet aux Etats unis qu’en UE, mais aussi en Australie, au Canada, en Norvège, en Suisse et en Corée du Sud. Il faut souligner qu’un écart de productivité avec les États-Unis affecte non seulement le secteur des TICs mais aussi la plupart des autres secteurs de l’économie dont il contribue à la transformation. Une moindre productivité réduit l’opportunité de tirer parti des gains d’efficacité apportés par la révolution des TICs.

De façon globale, l’existence d’une large base industrielle des TICs, comme dans le cas de la Chine, de la Corée du Sud et de Taiwan semble un levier de croissance important surtout lorsqu’elle se combine avec un nouveau de ressources importantes consacré à la R et D, tant en termes de personnels que de dépenses.

Les pays d’Asie ont en effet une forte spécialisation dans la manufacture de produits TICs, mais la division du travail mondial est susceptible d’évoluer. En atteste déjà un changement important dans la composition de ces industries vers les services informatiques dans la plupart des pays. Ce changement pourrait à son tour induire une augmentation de l’emploi dans le secteur, dans la mesure où le sous-secteur des services est plus intensif en emploi que l’industrie. Cela amène également des changements dans les investissements de R et D avec une augmentation de 60 % pour les services sur fond de diminution dans l’industrie. Pour tous les secteurs TIC, l’intensité en R et D est en augmentation.

Une domination mondiale des sociétés américaines. La comparaison internationale3 des dépenses de recherche révèle à la fois la place prépondérante des compagnies du secteur des TICs en tant que principaux moteurs de ces investissements dans la R et D, et la domination américaine. Parmi les dix premières sociétés mondiales en termes d’investissements en R et D, quatre sont en effet des sociétés TIC : Samsung, Microsoft, Intel occupent respectivement le second, troisième et quatrième rang de ce classement, Google apparaissant en neuvième position. Le géant des moteurs de recherche a grimpé de 173 places entre 2004 et 2014. Si l’on envisage les sociétés affichant les meilleures4 performances entre 2005 et 2013, le classement est encore dominé par les sociétés des TIC dont sept sur douze sont américaines. Google occupe la première place mondiale.

Les tendances observées sur les 10 dernières années attestent de la montée des pays d’Asie. Elles montrent bien la dominance accrue des sociétés américaines dans des sous-secteurs comme les logiciels et l’Internet. L’écart avec, par exemple, l’UE, s’est considérablement creusé tant par le nombre de sociétés, le niveau d’investissements en R et D, bien que dans certains cas l’intensité de la R et D puisse être plus importante dans le cas de l’EU (cas des équipements de télécommunications).

____
Références :

De Prato, G., Nepelski, D., and Simon, J.P. (2013), Asia in the Global ICT Innovation Network. Dancing with the tigers, (co-ed), Chandos, Whitney Oxforshire. OECD, (2014), Measuring the digital Economy: a New Perspective. OECD Publishing. http://dx.doi.org/10.1787/97889264221796-en

____
Données :

EC JRC IPTS (2015), EU Industrial R&D Investment Scoreboard. http://iri.jrc.ec.europa.eu/scoreboard15.html

EC JRC IPTS, Predict reports: http://is.jrc.ec.europa.eu/pages/ISG/PREDICT.html

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous