Base de données

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La base de données est un ensemble de données stockées, indexées et organisées selon des critères fixés par son producteur pour être efficacement accessibles par requête. À partir d’un certain volume, les bases de données facilitent l’accès aux usagers en proposant des formulaires de recherches.

Le traitement informatique des données a permis la mise en place de structures de bases de données sophistiquées, facilitant ainsi l’accès rapide aux données pertinentes. La collecte automatisée et la précision de l’indexation des sites web permettent aux moteurs de recherche de tendre vers l’exhaustivité et la précision, malgré l’évolution permanente des données disponibles sur Internet. Le web 2.0 avec ses nombreuses bases de données présentées sous forme de plates-formes contributives a permis aux usagers de participer à la collecte et à l’indexation de données grâce à des systèmes simples de publication.

Chaque base de données doit s’adapter à la nature spécifique des données qu’elle organise ainsi qu’aux objectifs des requêtes. Les systèmes de gestions de bases de données permettent de structurer l’interface entre l’usager et la base de données. Ces systèmes de gestion suivent généralement le standard ANSI-SPARC à trois niveaux: un niveau interne qui décrit le stockage des données sur le système, un niveau conceptuel qui décrit la structure de la base de données, le type de données et le lien entre le données et le niveau externe qui décrit l’expérience usager et permet à différents usagers de visualiser des parties différentes de la base.

Dans de nombreux systèmes juridiques, notamment en Europe, le créateur de la base dispose d’un droit sui generis lui permettant de restreindre l’extraction ou la réutilisation de la totalité ou d’une partie substantielle du contenu de sa base de données. Par ailleurs, la structure de la base peut être protégée par le droit d’auteur ou le copyright si elle satisfait notamment à l’exigence d’originalité.

La collecte, le stockage et le traitement de certains types de données (données relative à la santé, à l’opinion politique, données personnelles en général, données soumises au secret professionnel) sont règlementés dans différents systèmes juridiques. Les nouvelles modalités externalisées de stockage et de gestion des bases de données mises en place avec les services de cloud computing, renouvellent et amplifient les problèmes liés à l’interopérabilité, à la répartition de la responsabilité, à l’exportation de données à l’étranger et à la sécurisation des données.

Le crossmédia, structuré autour d’un agencement de supports différents, permet de créer des complémentarités dans la collecte de données et de proposer de nouvelles possibilités et usages, notamment mobiles, de consultations de la base. Cependant le crossmédia est aussi une source de complexité pour les bases de données qui doivent adapter les interfaces externes pour répondre aux exigences de chacun des supports et doivent optimiser les méthodes de recoupement de données.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous