Cluster

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

Un cluster est un regroupement territorial d’entités complémentaires dans un secteur spécifique dans le but de dynamiser et de densifier l’économie du territoire pour rayonner à une échelle nationale, voire internationale.

Les clusters peuvent se former par génération spontanée, lorsque l’écosystème y est particulièrement favorable (par exemple: Silicon Valley), mais généralement leur création est concertée et initiée par les pouvoirs publics avec des visées de développements économiques et sociaux. Théoriquement, les clusters permettent de créer de la valeur par la spécialisation sectorielle, ce qui a pour conséquence d’attirer des capitaux, de créer de l’emploi et de créer des recettes fiscales. Les pouvoirs publics essaient de structurer les clusters en tenant compte du contexte local pour tirer un avantage de l’existant et optimiser les investissements à venir (réseaux de transports, fibre optique, data center, etc.).

Du point de vue des entreprises en présence, l’implantation dans un cluster permet généralement de bénéficier d’avantages fiscaux et de financements publics, de partager des infrastructures et des moyens de production, de limiter les coûts de transaction grâce à la concentration géographique, de participer à des incubateurs et à des pépinières, de partager certains efforts de recherches et développement avec le secteur public ou avec des entreprises non concurrentes, de réaliser des transferts de connaissances et de savoir-faire, de faciliter des coopérations autour de projets entre entités de tailles, de fonctions et d’objets différents, mais complémentaires. Les clusters sont ainsi conçus pour faire bénéficier d’avantages concurrentiels les entreprises qui y sont implantées.

Le crossmédia se situe au carrefour des industries des nouvelles technologies de l’information-communication, et les productions crossmédia sont le résultat d’un écosystème à plusieurs degrés. Constructeurs, producteurs, diffuseurs et consommateurs sont en interaction permanente, ce sont leurs échanges structurellement inégalitaires et en recherche constante d’équilibre qui définissent les usages, les technologies pertinentes, et la répartition de la plus-value. Dans le contexte de la globalisation et de l’accès généralisé à internet, les dynamiques territoriales sont organisées pour renforcer les potentialités économiques sectorielles. Les clusters, bien qu’ancrés territorialement, visent généralement à l’hégémonie sectorielle, notamment dans le secteur de l’information-communication.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous