Digital natif

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

Digital native est une appellation qui rend compte de la facilité d’appropriation des technologies numériques par les personnes qui ont grandi dans un univers fortement technologisé.

Cette terminologie met l’accent sur une distinction générationnelle. Elle suggère l’idée d’un apprentissage dès le plus jeune âge des mécanismes d’accès aux terminaux numériques les plus divers et à leurs fonctionnalités. L’environnement domestique et même pédagogique détermine des comportements d’appropriation. Le digital native a appréhendé la technologie dans ses premiers apprentissages et dans la découverte de son environnement. L’apprentissage des technologies est inclus dans une série d’apprentissages qui font partie intégrante du quotidien et des programmes scolaires de ces générations.

Les technologies structurent en profondeur la représentation que l’individu se fait du monde, de lui-même et des autres. De nombreux phénomènes touchant principalement cette génération se manifestent comme la conséquence de ce rapport privilégié aux technologies de l’information communication. Ainsi, les digital natives ne sont pas passifs face à l’écran, ils interagissent quel que soit le support, de manière variée et efficace. Ils sont des acteurs majeurs des réseaux sociaux, de la création d’information et de contenu sur Internet. Ils ont une capacité importante à gérer des activités multiples simultanément sur des supports numériques différents.

Ces individus multitâches consomment davantage de médias et publient plus d’information que les non-natifs. Leur consommation est exigeante sur plusieurs critères comme la fluidité, la gratuité, l’interactivité et la collaboration. Le continuum de l’attention s’opère différemment des générations précédentes et se nourrit par système d’agrégations d’éléments hétérogènes.

Le crossmédia s’adapte parfaitement à cette génération. La délinéarisation et l’hybridation des médias correspondent parfaitement à leurs habitudes de consommation. Les modalités éditoriales du crossmédia permettent cet agencement libre de contenus accessibles sur différentes plates-formes. Les digital natives contribuent par leurs pratiques et par leur réponse à l’offre de services, à la mise en place et au succès de nouveaux usages éditoriaux et communicationnels.

Cette appellation reste relative puisque les supports tactiles et les interfaces intuitives permettent une accessibilité inédite et plus diffuse dans l’ensemble des générations. Les séniors deviennent des consommateurs significatifs sur Internet et la différence générationnelle se ressent davantage au niveau des usages que de la maîtrise technique.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous

Approche de la notion
Apport théorique
7 janvier 2015

Tout d’abord, nous sommes des digital natifs et nous avions déjà entendu parler de cette notion durant nos études venant tous les trois d’un DUT MMI (métier du multimédia et de l’internet). Nous avions déjà une bonne base pour appréhender la notion. Dans un premier temps, nous avons noté les premiers mots-clés qui nous sommes apparus comme logique comme réseaux sociaux, connecté, rapidité, gratuité etc…

Ensuite, nous avons commencé à approfondir la notion en consultant divers articles sur le sujet. Grâce à ce travail, on a pu mettre en place de nouveaux mots-clés comme nouveaux usages, nouvelles habitudes de consommation, adaptation des médias etc..

Après, nous avons fait un choix au niveau de la trentaine de mots-clés que nous avions trouvé afin de nous recentrer sur les mots-clés qui nous paraissaient les plus importants. Nous en avons choisi trois qui sont nouveaux usages, connecté et nouvelle génération. Nouveaux usages parce qu’ils regroupaient une grande partie des nouveaux enjeux des digital natifs. L’apparition des nouveaux supports afin de consulter l’information, de communiquer etc… sont nés avec les nouveaux usages qu’en on fait les digital natifs.
Ensuite, connecté, parce que cette génération est hyper connectée avec leurs ordinateurs mais aussi avec leurs smartphones et tablettes. C’est d’ailleurs ce qui fait la spécificité de cette génération. Ils communiquent de n’importe où (métro, dans la rue, etc…) grâce au faite qu’ils soient toujours connectés. De ce faite ils sont toujours joignables.
Pour finir, nous avons choisi nouvelle génération. Le digital natif est une nouvelle génération qui reste très récente. Comme toute nouvelle génération, elle a fait apparaître et a apporté de nouvelles choses à notre société.

Pour conclure, les mots clés nous ont permis de mieux définir et appréhender le terme de digital natifs. Cela a débouché sur un logo qui fait référence à ces 3 mots clés.

    Les enjeux du digital natif
    Point de vue
    7 janvier 2015

    La notion digitale natif a donné naissance à différents enjeux. Les enjeux pour le futur c’est qu’elle fait évoluer notre mode de consommation et notre façon de vivre au quotidien. Elle a aussi complètement modifié la communication. Les médias ont évolué, de nouveaux sont apparus, et les médias déjà présents ont été forcés d’évoluer. Les avancés technologiques font qu’elles vont sûrement être remplacées dans quelques années par une autre génération. C’est une génération qui est donc vouée à être remplacée comme les générations qui ont précédées les digital natifs.

    Les enjeux au niveau des usages des digital natifs sont que les marques, entreprises, commerçants et médias ont dû s’adapter pour toucher cette cible. De nouveaux modèles économiques ont dû être mis en place pour toucher cette cible. Par exemple les chaînes de télévision ont dû s’adapter en lançant leur site internet avec le système de replay (permet de revoir une émission sur le site de la chaîne). De plus, elle interagisse avec les téléspectateurs via leur compte twitter et facebook. Elle font tout pour toucher les digital natif. Pour conclure, l’enjeu économique autour des digital natif est très important.

    Le premier aspect positif de la notion est qu’elle fait évoluer le monde d’aujourd’hui. Elle force les entreprises et médias à proposer des choses toujours plus innovantes. Par exemple maintenant les téléspectateurs peuvent être des acteurs grâce aux réseaux sociaux. Cela permet une interaction entre les téléspectateurs et l’émission qui se déroule.
    Les aspects négatifs des digital natifs est qu’elle renforce l’individualisme. C’est la génération la rapidité de l’immédiat.
    Pour finir, elle a grandement apporté à la communication en général. Le côté positif est qu’elle a facilité la communication entre les personnes mais le problème est que les personnes communiquent de moins en moins en vrai. C’est donc un point positif et négatif.

      Application Mobile
      Exemple d'expérimentation
      7 janvier 2015

      L’application sera au format smartphone. Elle proposera aux utilisateurs de l’application de s’entraider via le côté instantané de l’application. Une fois inscrit sur l’application, l’utilisateur devra enregistrer ses préférences afin de filtrer les messages qu’il va recevoir.
      Le but de l’application est qu’un utilisateur x va envoyer une question (entraide, pour sortir etc…) via l’application et les utilisateurs vont recevoir sa question.
      Ensuite, les utilisateurs qui auront reçus sa question auront alors la possibilité d’y répondre ou non. La question sera reçue par un certain nombre d’utilisateurs en fonction de la zone géographique autour de l’émetteur du message. Cette zone géographique (par exemple il peut choisir une zone de 10km autour de lui) sera choisie par l’émetteur du message.