E-publicité | E-advertising

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La notion d’e-publicité désigne la publicité électronique, généralement diffusée via un terminal connecté à Internet.

Sur Internet, la publicité est multimédia et peut prendre des formes très diversifiées: bannières publicitaires, pop-up, courriels, thèmes d’habillage de site ou encore publicités audio ou audiovisuelles précédant la lecture d’une musique ou d’une vidéo.

Les moteurs de recherches, les réseaux sociaux, les plates-formes de blogs et les plates-formes d’affiliation sont des acteurs publicitaires spécifiques de l’e-publicité. Le rôle de ces acteurs spécialisés est central dans la publicité sur Internet. Les régies publicitaires des moteurs de recherches et des réseaux sociaux restructurent les méthodes de diffusion de la publicité et utilisent des données personnelles pour atteindre les cibles des annonceurs.

L’e-publicité est monétisée selon plusieurs méthodes: le coup par affichage, le coup par clic, le coup par message ou encore sous forme de commission sur les ventes. L’économie de l’e-publicité s’appuie sur des outils de mesure de l’audience sur Internet très précis qui permettent de tracer un site et d’analyser le nombre de visiteurs, le temps de visite, les liens ayant conduit les visiteurs sur le site, etc.

L’e-publicité s’appuie sur la structure en réseaux d’Internet et sur les nouveaux usages participatifs favorisés par le web 2.0. Cette structure permet une diffusion virale des annonces publicitaires que ce soit par publication sur un réseau social, un blog, ou par la transmission d’un courriel à une liste de contacts. Certains systèmes juridiques imposent à l’annonceur d’obtenir le consentement préalable du destinataire pour pouvoir lui adresser des courriels publicitaires. L’annonceur peut aussi avoir l’obligation d’arrêter la diffusion de publicité par courriel lorsque le destinataire en manifeste le souhait.

Les acteurs de l’e-publicité étendent progressivement leurs services publicitaires aux nouveaux supports et médias, notamment smartphone, tablette, liseuse électronique et télévision connectée. Les acteurs traditionnels de la publicité, parfois aussi présents sur Internet, cherchent à adapter leurs méthodes et gabarits publicitaires à ces supports hybrides dont le marché n’est pas encore stabilisé. Les méthodes de traitement des informations détenues sur les IP, largement répandues sur Internet pour définir des profils de consommateurs, sont déterminantes pour optimiser le ciblage publicitaire sur ces nouveaux supports.

L’utilisation de la géolocalisation sur les supports mobiles devrait modifier progressivement la publicité sur Internet pour qu’elle s’adapte aux besoins immédiats de l’usager lors de ses déplacements. L’envoi de push publicitaires vers des terminaux mobiles connectés à Internet est par exemple très efficace.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous

Stratégie publicitaire : son impact sur la psychologie des consommateurs
Références
Contributeur(s) : Shelly Jean
Institution : Paris 8
13 janvier 2022
Auteur : @Les têtes de pub
Commentaire :

“De combien de publicité vous souvenez vous avoir regarder aujourd’hui ? Aucun ! “.

Et pourtant, même si vous ne vous en rappelez pas, une stratégie publicitaire efficace vous marque d’une certaine manière. Vous n’y prêtez pas attention, mais la psychologie entre en ligne de compte.

Les critères importants pour influencer les consommateurs  : 

– stimuler les sens et de leur faire vivre des émotions (la joie, la sympathie, l’empathie, la douceur, les souvenirs d’enfance…)

– amorcer le consommateur à travers des éléments pertinents au sein des publicités, les marques ont le pouvoir d’influencer le prospect

– différents points d’amorçage : le visuel, l’ouïe, l’odorat.

– La répétition du nom des marques, influencer le jugement

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le native advertising ?
Références
Contributeur(s) : Yecha TOIYBOU, Shelly JEAN , Nada MELIZI, Huong PHAM
Institution : Université Paris 8
13 janvier 2022
Auteur : Kolsquare
Commentaire :

Du foyer au travail en passant par les mobiles et la suprématie des réseaux sociaux, l’omniprésence du digital dans la vie quotidienne a forcé la publicité à s’adapter aux nouvelles exigences des consommateurs.

Avec l’abondance d’informations sur la toile, les encarts publicitaires basiques au coin d’une page web sont vite devenus obsolètes. Pour être efficace, il s’agit désormais de se placer au cœur de la page visitée, de se fondre dans le contenu lu par les internautes pour ne pas déranger leur expérience.

Afin de ne pas se rendre invisible dans le flot d’internet, la publicité ne peut plus se permettre d’être interruptive ou même uniquement commerciale. Au-delà d’un simple slogan et d’une image accrocheuse, il s’agit désormais d’attirer les utilisateurs avec de la qualité, de l’information, de l’humour et de la créativité. Vouée à évoluer au même rythme que les technologies, la publicité native n’a pas de format figé et peut se décliner sur tous les supports médiatiques. Largement plébiscité depuis son apparition en 2012, le native advertising est décidément l’avenir de la publicité en ligne.

  • références
  • Shelly JEAN , Nada MELIZI, Huong PHAM

  • Université Paris 8
  • Kolsquare
  • https://www.kolsquare.com/fr/blog/native-advertising
La grande guerre des bloqueurs de publicité
Références
20 janvier 2020
Auteur : Damien Leloup et Damien Gouteux
Commentaire :

Article du journal Le Monde sur les bloqueurs de publicité et les conséquences de ceux-ci sur le marché publicitaire.

    AdHoc
    Exemple d'expérimentation
    20 janvier 2020

    AdHoc

    La bataille de la publicité se gagnera grâce à la data
    Références
    18 janvier 2020
    Auteur : Frédéric Cavazza
    Commentaire :

    Article sur exploitation des données.

      Les playable ads peuvent-elles réconcilier les internautes avec la pub ?
      Références
      18 janvier 2020
      Auteur : Nicolas Jaimes
      Commentaire :

      Article du journal du net présentant une forme de publicité innovante : les playable ads.

        Elections européennes : le grand casse-tête des publicités politiques ciblées
        Références
        14 janvier 2020
        Auteur : Damien Leloup
        Commentaire :

        Article du Monde à propos des réglementations et des enjeux de la publicité en ligne spécifiques à la sphère politique.

          Ethics in data collection and advertising
          Références
          8 janvier 2020
          Auteur : Paul D. Berger
          Commentaire :

          Article universitaire présentant différentes formes de publicité en ligne et mettant en avant le côté éthique ou non de publicités dans ce genre notamment sur la question de données personnelles.

            Logo
            Exemple d'expérimentation
            18 janvier 2019

            Communiquez et partagez des expériences (images, vidéos, textes)

              Quelle que capture de la vidéo
              Exemple d'expérimentation
              18 janvier 2019

              Communiquez et partagez des expériences (images, vidéos, textes)

                Quelle que capture de la vidéo
                Exemple d'expérimentation
                18 janvier 2019

                Communiquez et partagez des expériences (images, vidéos, textes)

                  Référence
                  Références
                  18 janvier 2019
                  Auteur : Nadine Bayle
                  Commentaire :

                  Descriptif

                    reference
                    Références
                    18 janvier 2019
                    Commentaire :

                    Descriptif

                      Référence
                      Références
                      18 janvier 2019
                      Auteur : CHRISTOPHE BYS
                      Commentaire :

                      Descriptif

                        Scénario
                        Exemple d'expérimentation
                        18 janvier 2019

                        Dans un premier temps l’utilisateur devra configurer sa smart home selon ses préférences
                        Le mure aura une interface tactile qui remplacera la télé : dès que l’utilisateur se réveil le mur s’allume grâce à son détecteur de mouvement.
                        Selon la configuration du système le mure affiche les informations du jour ainsi que la météo d’un côté de l’écran, et de l’autre côté l’interface lui propose d’acheter une crème solaire d’une certaine marque vu que la température est trop élevée.
                        Une fois que l’utilisateur s’est réveillé il se met devant son miroir qui scanne sa silhouette et lui propose des tenues de son dressing adapter au temps de la journée, après que l’utilisateur aura choisi sa tenue, le miroir lui propose d’acheter des accessoires assortie à sa tenue.
                        -Quelle que fonctionnalité du miroir :
                        1-ecouter votre playliste préférée
                        2-bénéficier de conseils beauté et vestimentaires personnalisés
                        3-consulter l’actualité en temps réel
                        Ce miroir ne cessera jamais de vous étonnez
                        Il proposent de vivre de nouvelles expériences et surtout, il facilitent les petits gestes du quotidien.
                        ce miroir un système doté de reconnaissance faciale, dès que l’utilisateur s’approche du miroir, ce dernier s’illumine. Mieux encore : la densité de lumière s’adapte automatiquement et progressivement pour ne pas dénaturer les couleurs des visages.
                        Des conseils beauté personnalisés pourront même être prodigués.Il vous propose aussi des produits adapté à votre teint avec les différentes marques et même les prix selon votre budget.
                        Le cœur de cible de ce beau miroir ? Les femmes, d’abord, qui apprécieront la technologie révolutionnaire, un vrai petit coup de pouce pour le réveil.
                        Ce miroir est lui doté d’une caméra. Cette dernière photographie le visage de l’usager, l’analyse et va jusqu’à lui proposer des tutoriels beauté. Via son système de LEDs intégrés, le miroir simule également différents type d’éclairage et guide l’utilisateur lors de son soin.

                        Enfin l’utilisateur prépare son petit déjeuner donc grâce à l’interface du frigo il pourra voir la liste de ce qu’il lui manque comme produit, et lui propose donc de faire ses cours en ligne sur plusieurs sites internet de différente marques.

                          Le but de notre projet, notion : e-publicité
                          Apport théorique
                          18 janvier 2019

                          Notre projet a pour but de déterminer quel sera l’impact qu’aura l’évolution du numérique sur ce qu’on appelle aujourd’hui La E-Publicité.
                          Dans une smart home l’utilisateur pourra communiquer avec tous les objets du quotidien de manière interactive et ludique, car l’ensemble de l’immobilier sera de la technologie embarquée et connectée qui permettra de faciliter les tâches du quotidien à l’utilisateur.
                          Cette technologie qui existe déjà, deviendra totalement autonome mais toute fois sécuriser par l’utilisateur, c’est-à-dire il aura toujours la possibilité de gérer et de configurer le produit selon ses préférences.
                          Tout appareil deviendra une surface interactive, qui propose à l’utilisateur d’acheter des produits selon sa préférence et selon les paramètre dont il a été configuré préalablement.

                            Le but de notre projet d’application en e-publicité
                            Exemple d'expérimentation
                            6 janvier 2017

                            Dans le cadre de notre projet, nous avons choisi de développer une application mettant en relation les internautes avec des marques du secteur sportif (équipementiers, fédérations, media, etc.) via des challenges à réaliser.

                            La marque propose un parcours se déroulant dans la ville de Paris, chaque mission permet à la marque de construire un storytelling en binôme avec les utilisateurs de l’application et proche de ses clients et potentiels clients. Parallèlement, l’internaute choisit son profil, soit joueur (qui réalise les challenges) soit follower (qui regarde les joueurs, commente, like leur parcours) et peut gagner des lots de bons de réduction chez la marque concernée, ainsi que des cannettes de boisson, au fur et mesure qu’il joue ou like les joueurs. Ainsi à travers le parcours, les valeurs de la marque sont mises en avant et cette dernière acquiert des contenus qu’elle pourra réutiliser pour renforcer son image de marque auprès de ses cibles. L’application porte le nom Hunt, qui veut dire chasse en anglais, pour signifier le principe même de l’application : les challenges à réaliser.

                            Le logo visible ci-contre a été réalisé pour l’application. Il reprend cette idée de chasse aux trésors avec le compas utilisé pour s’orienter sur une carte.

                            Ce que nous souhaitons démontrer par cette application est que la publicité en ligne peut se réinventer en faisant preuve de créativité et en utilisant toutes les possibilités qu’offre les réseaux sociaux. Par exemple, Snapchat propose la diffusion de vidéos en format vertical, ce qui évite à l’internaute de tourner son smartphone pour la visionner et améliore ainsi l’expérience utilisateur. De même, Facebook a su développer un modèle de régie publicitaire performant en proposant et actualisant régulièrement ses différents formats comme la vidéo, le carrousel d’images ou de vidéos, ou encore les canvas. La publicité en ligne doit s’emparer de ces nouveaux formats et repenser l’expérience utilisateur pour offrir à l’internaute un contenu de qualité, utile (dans notre cas, l’offre de lots de bons de réduction) et en rapport avec ses centres d’intérêts.

                            Le mot d’ordre est l’innovation, aussi bien technique que dans la création. Face à la place grandissante accordée à la récolte et l’analyse des datas, il faut redonner de l’importance à la créativité. Des exemples de campagnes publicitaires démontrent que data et créativité peuvent être utilisées intelligemment ensemble et produire un contenu de haute qualité. Ainsi la campagne sociale The 2d score a remporté un Gold dans la catégorie “use of real-time data” aux Cannes Lions 2016, festival international de la publicité. Cette campagne a été déployée pendant la diffusion de matches de football afin de lutter contre les violences faites aux femmes lors des soirs de matches. Le principe était d’afficher en temps réel à côté du score le nombre de plaintes recueillies pendant le match.

                            La e-publicité peut donc se réaffirmer en créant de l’émotion avec du contenu personnalisé et c’est ce que propose notre application à travers un parcours unique sur une période donnée et que le joueur peut partager en direct avec ses followers, créant ainsi un fort sentiment de communauté dont le point central est la marque.

                            Vous pouvez consulter les maquettes de notre application dans le lien ci-contre.

                            Vous pouvez également consulter le logo de notre application ici : https://drive.google.com/drive/folders/0B1-bCULXEGePSEpQS003TFlKSFk

                            Comment notre groupe a abordé la notion d’e-pub ?
                            Apport théorique
                            6 janvier 2017

                            Le secteur de la e-publicité s’intègre dans tout un écosystème composé notamment du marketing, de la communication, des innovations technologiques et techniques, du graphisme ou encore du fameux big data. Parmi les acteurs présents sur le marché de la e-publicité, les annonceurs, éditeurs, régies, il nous a paru intéressant d’étudier les acteurs finaux pour qui tout cet ecosystème fonctionne : les internautes, c’est-à-dire les cibles.

                            Dans le cadre de notre projet, nous nous sommes positionnés comme une régie publicitaire. A travers la réalisation du logo, nous nous sommes attachés à travailler sur la relation entre l’internaute et la publicité affichée sur l’écran, notamment sur l’écran mobile. L’interactivité existante entre ces deux parties nous semble extrêmement importante car elle touche toutes les personnes voyant de la publicité sur internet, c’est-à-dire à peu près tous les internautes.
                            La qualité des publicités affichées, leur intégration dans le contexte de lecture de l’internaute et dans sa navigation influencent cette relation. De par la grande multiplication des publicités sur internet en découle une vision assez négative de la e-publicité qu’ont de nos jours les internautes. En effet, celle-ci est perçue comme trop intrusive, envahissante, souvent en décalage par rapport aux centres d’intérêts de l’internaute ou du contexte dans lequel apparaît la publicité. Elle est même parfois qualifiée d’agressive et c’est là que réside tout l’enjeu des professionnels pour les années à venir.

                            Nous avons donc réfléchi à la conception de notre logo tout en ayant cette vision très actuelle de la notion d’e-publicité et de ses problématiques. Bien qu’expliquer les grandes lignes de son histoire est indispensable, nous avons jugé plus intéressant de nous tourner vers les perspectives et les enjeux de la e-publicité tout en gardant à l’esprit que l’internaute est au centre de l’écosystème. De notre veille et nos recherches, nous en retirons qu’aujourd’hui la publicité en ligne doit se renouveler pour améliorer son image auprès des internautes. Grâce notamment à de nouvelles techniques de ciblages beaucoup plus fines, comme le retargeting ou le programmatique, la e-publicité diffusée à l’internaute sera plus en rapport avec ses centres d’intérêts, ou ses dernières pages consultées. Mais pour raviver l’intérêt des internautes, elle devra également faire preuve de créativité tout en obéissant aux normes imposées par l’Interactive Advertising Bureau (IAB), qui réglemente les formats publicitaires sur Internet.

                            Face à cet enjeu actuel majeur, a e-publicité démontrera-t-elle donc sa capacité à se réinventer ?

                              Quelle référence consulter pour traiter du sujet de la e-publicité ?
                              Références
                              5 janvier 2017
                              Commentaire :

                              Tout au long de notre projet nous avons consulté des sources variées traitant de la publicité en ligne et de l’écosystème dont elle dépend (la communication, le marketing, le design).

                              Nous avons notamment consulté des pure players tels que lejournaldunet.com qui fournit des analyses et dossiers sur le big data, la FinTech et les tendances medias notamment, leblogdumoderateur.com, qui fournit les chiffres actuels concernant les réseaux sociaux et recode.net, un pure player américain publiant des analyses sur les medias, les objets connectés ou encore le commerce. Ce dernier nous a permis d’avoir un regard plus international sur la notion de e-publicité.

                              Parallèlement, nous avons également lu des supports de presse spécialisée en communication, publicité et marketing, à savoir CBNews et Stratégies. Ces deux supports possèdent un site internet avec notamment des contenus additionnels à ceux publiés dans le support papier sont disponibles quand on s’inscrit.

                              Nous avons privilégié le support Stratégies comme référence principale. En effet, Stratégies publie plus souvent de nouveaux articles sur la publicité en ligne que les autres supports cités ci-dessus. La qualité de ses contenus et le point de vue adopté dans ses articles, qui est combiné à des références du domaine de la communication et du marketing, permettent d’avoir une vision d’ensemble des différentes problématiques actuelles inhérentes à la e-publicité.

                              L’équipe de rédaction interviewe régulièrement des personnalités du secteur de la publicité en ligne et représentant les différents acteurs composant ce dernier : annonceurs, éditeurs, régies, agences. A ces interviews s’ajoutent des vidéos, articles de fond, dossiers et informations sur les derniers changements de postes importants en entreprise, nous fournissant ainsi une vision à 360° du secteur de la publicité en ligne. La tribune, espace de parole dans Stratégies permettant à un intervenant d’exprimer librement une opinion sur un sujet donné, nous a particulièrement intéressé. Elle nous a fourni des points de vues complétant notre vision de la e-publicité et nous a appris à avoir un regard plus critique sur les évolutions de celle-ci.

                              Plus précisément, nous avons pour ce projet beaucoup consulté le numéro du magazine Stratégies consacré exclusivement au programmatique, qui nous a aidé à comprendre les nouvelles problématiques de vente et de diffusion de la e-publicité dans un contexte où les internautes sont de plus en plus méfiants vis-à-vis de celle-ci.

                                E – publicité améliorer la vie
                                Exemple d'expérimentation
                                20 janvier 2014

                                Nous avons proposé de faire deux vidéos qui seraient mises sur Youtube et qui fonctionneraient chacune indépendamment de l’autre mais qui constitueraient l’ensemble d’une unité narrative. Ainsi, la première vidéo essaie de faire référence plutôt aux outils dont l’e-publicité se sert (ciblage et traçage), tandis que la deuxième essaie de montrer en même temps les aspects positif et négatif (efficacité et intrusion) que nous avons considérés dans notre réflexion.
                                Dans notre première vidéo nous faisons plutôt référence a la publicité contextuelle : Une jeune femme tape un mot (parfum) sur un moteur de recherche, elle regarde un site qu’elle a choisi parmi les propositions recueillies ; elle l’aime et donc partage ce contenu sur un réseau social. Elle a fait deux choses qui impliquent un traçage de la part de la régie publicitaire: D’abord elle peut recevoir de la publicité ciblée contextuelle qui, dans le cas d’un moteur de recherche, est choisie en fonction du mot clé que l’internaute a saisi pour sa recherche. Ensuite le fait qu’elle ait partagé le contenu sur un réseau social entraîne une action qui sera traitée par une régie publicitaire ; elle recevra ainsi de la publicité ciblée comportementale, laquelle vise à étudier les caractéristiques de l’internaute à travers ses actions (visite successives de sites, interactions, mots clés, production de contenu en ligne, etc.) pour en déduire son profil et lui proposer des publicités adaptées. De cette manière quand elle va sur un autre site (ceux de la météo et du métro), la première chose qu’elle y trouve c’est un pop-up qui contient une publicité du parfum qu’elle vient de regarder. Enfin elle jette dans une poubelle toutes les publicités, elle met sur son téléphone mobile les applications qui y restent et elle s’en va.
                                Dans la seconde vidéo nous avons continué la petite histoire. Elle est déjà sur la Place du Tertre à Montmartre, l’endroit qu’elle a mis sur le site du métro comme point d’arrivée, elle se promène dans la rue, avec la même tenue que sur l’autre vidéo. Son téléphone mobile sonne, c’est une annonce publicitaire (du parfum de la première vidéo) qu’elle ignore et elle en profite pour prendre une photo, cela renforce l’idée qu’elle est devenue le cible d’une campagne publicitaire un peu trop intrusive. Ensuite elle reçoit un message texto de son amie qui lui demande si elle a déjà acheté le cadeau d’anniversaire pour une amie commune. Alors elle cherche l’annonce publicitaire du parfum et suit le lien vers le site avec la description du produit et elle commande le produit. Enfin, elle répond à son amie en disant qu’en effet elle a déjà acheté un cadeau.
                                Tout cela pour conclure à la fin que malgré les désavantages l’e-publicité est la forme la plus simple et efficace pour acheter aujourd’hui. Aujourd’hui les gens ont plein de choses à faire, on est toujours occupé et on ne trouve pas le temps pour faire ce qu’on voudrait, donc, à l’heure d’acheter, on cherche à dépenser le moins de temps possible. Faire des achats sur internet devient plus rapide, en un seul click on peut acheter tout ce qu’on veut.

                                  Chiffres clés 2013
                                  Références
                                  20 janvier 2014
                                  Auteur : FEVAD
                                  Editeur : FEVAD
                                  Commentaire :

                                  Dans ce document on trouve les chiffres clés générées par l’e-publicité en 2013, selon la Fédération e-commerce et vente à distance (FEVAD).

                                    Vidéo Everywhere
                                    Références
                                    20 janvier 2014
                                    Auteur : Microsoft Advertising.
                                    Editeur : Microsoft Advertising.
                                    Commentaire :

                                    Cette vidéo explique (en anglais) le fonctionnement de l’e-publicité, faite avec des vidéos, sur les sites de Microsoft.

                                      La publicité ciblée en ligne
                                      Références
                                      20 janvier 2014
                                      Auteur : PEYRAT, M.
                                      Editeur : Commission Nationale d’Informatique et des Libertés (CNIL).
                                      Commentaire :

                                      Ce rapport explique, au regard de la loi d’informatique et des libertés, comment fonctionne la publicité ciblée et en particulier la publicité comportementale sur internet, il énumère les défis auxquels elle nous confronte et les mesures pour les surmonter.

                                        Avantages et désavantages
                                        Point de vue
                                        20 janvier 2014

                                        La publicité traditionnelle (télévision, radio, magazines, journaux, affiches…) vise à faire acheter des produits par des clients réels ou potentiels. Le but d’un spot publicitaire à la télévision/radio ou d’une affiche dans un magazine est d’attirer l’attention des clients de manière temporaire et ne représente aucune valeur ajoutée. Il faudrait ajouter que le coût de la publicité traditionnelle est très élevé, surtout quand la campagne n’obtient pas le succès escompté.
                                        Contrairement à la publicité traditionnelle, l’e-publicité a pour objectif d’engager la communauté sur des discussions et de communiquer avec des clients (et prospects) tout en veillant à valoriser la marque et à soigner son image. On parle de marketing du contenu (blogs, photos, vidéos, infographies, guides…), qui offre des informations utiles pour les clients/prospects ou la communauté et qui vise à les influencer de manière à ce qu’ils procèdent à un acte d’achat dans le futur immédiat. La valeur ajoutée de l’e-publicité est que ces contenus sont nettement moins coûteux et permettent de toucher une audience différente.
                                        Il est évident que l’e-publicité profite bien de la potentialité et l’immédiateté propres de l’Internet pour accéder facilement et efficacement aux publics en grandes masses. Par exemple, les réseaux sociaux nous permettent de créer des pages personnalisées de manière « gratuite », dont les nombreuses données permettent aux serveurs de développer plusieurs méthodes de traitement de l’information et, ensuite, de proposer aux annonceurs plusieurs formes de publicité ciblée. On peut trouver par exemple les bandeaux, les « gifs » animés, les bannières rotatives ou « rich media », la pub e-mail, les pop-ups et la pub volante, la pub audiovisuelle, etc., lesquels sont finement ciblés en fonction du public récepteur (tranches d’âge, localisation, centres d’intérêt, comportements, etc.…).

                                          Vers une approche critique
                                          Apport théorique

                                          Dans le cadre de l’atelier Design du Master CEN 1, nous avons voulu approcher la notion d’e-publicité de façon critique, en mettant en relief les avantages qu’elle offre aux acteurs impliqués, mais en faisant noter que la manipulation inappropriée des données personnelles par les fournisseurs de contenu/services et des régies publicitaires peut comporter de grandes risques pour la protection de la vie privée. Par conséquent, nous avons choisi quatre mots clés qui ont orientés notre réflexion : Ciblage, traçage, efficacité et intrusion.

                                          D’abord, on sait bien que le ciblage est l’action de choisir une cible pour n’importe quelle action marketing, c’est-à-dire, la catégorie de consommateurs spécifiquement visée pour acheter un service ou un produit. Le ciblage se fait sur des critères multiples et complémentaires. Il s’agit notamment de critères socioprofessionnels, géographiques ou encore comportementaux.

                                          De nombreux outils permettent aux régies publicitaires un traçage des données personnelles qui peuvent être échangées de manière simple et sans contrôle de l’internaute. De cette façon, les régies arrivent à proposer des publicités chaque jour plus finement ciblées qui peuvent devenir intrusives et comporter un certain nombre de risques pour les libertés individuelles.

                                          Il est certain qu’aujourd’hui l’e-publicité est le moyen le plus efficace pour faire la promotion d’un produit/service tant pour l’annonceur comme pour les fournisseurs de contenus / services, l’e-publicité ne présente que des bénéfices dont l’efficacité et la rentabilité. D’ailleurs la e-publicité permet à l’internaute un accès immédiat et presque illimité aux nombreuses offres et promotions difficiles d’obtenir autrement et qu’elle devient un outil de comparaison formidable.

                                          Malgré cela, les technologies de traçage employées aujourd’hui pour proposer une publicité ciblée plus pointée peuvent signifier un risque pour la vie privée des internautes et par conséquent, peuvent devenir intrusives. La plupart des internautes ne sont pas conscients du fait qu’ils peuvent être tracés avec leurs caractéristiques connues (celles qu’ils saisissent volontairement), avec le contenu immédiat qu’ils affichent, et avec leur comportement à travers du temps.

                                          En définitive nous pouvons dire que l’E-Publicité possède de grands avantages mais qu’il y a encore certain risques pour la sécurité de la vie privée des internautes. Ces risques doivent être reconsidérés par les agents actifs impliqués dans l’e-publicité, de même que par les internautes eux-mêmes, qui doivent faire davantage attention aux traces qu’ils laissent sur la toile.

                                            L’e-publicité expliquée en infographie
                                            Apport théorique
                                            1 avril 2013

                                            Petit dossier réunissant trois infographies visant à détailler la notion d’e-publicité autour de trois axes :

                                            – L’e-publicité : l’adaptation comme philosophie (par Quentin Sautour)
                                            – L’e-publicité : les chiffres-clés en 2012 (par Geoffrey Kazmierczak)
                                            – L’e-publicité : le ciblage comportemental et le transit des données (par Régis Boussari)

                                            Crédits : Quentin Sautour, Geoffrey Kazmierczak et Régis Boussari, étudiants en Master “Création et Edition Numériques” à l’Université Paris 8.