Géolocalisation

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La géolocalisation désigne l’action de repérer dans l’espace un objet ou une personne. Ce repérage peut être exploité pour permettre un positionnement sur un plan ou une carte, et ces données de géolocalisation peuvent être traitées en temps réel et couplées avec d’autres données.

La géolocalisation est rendue possible par différentes techniques dont les principales sont la géolocalisation par satellite (Global Positionning System, GPS), le géolocalisation par réseau mobile (Global System for Mobile communication, GSM) ou réseau WiFi et la géolocalisation par radio fréquence (Radio Frequency Identification, RFID). La géolocalisation par satellite permet une couverture globale en extérieur avec un niveau de précision modéré. La géolocalisation par réseau mobile dépend de la couverture du réseau, elle est plus ou moins précise selon qu’il s’agisse du WiFi ou du GSM, mais permet une couverture en intérieur sans la mise en place d’installations spécifiques. La géolocalisation par radiofréquence est généralement utilisée en intérieur, mais elle est coûteuse en raison de l’installation de bornes spécifiques à cet usage.

La géolocalisation a permis de nombreuses applications fonctionnelles pour les usagers notamment l’assistance à la navigation, la gestion de stock ou le traçage de produits. L’usage de ces données de localisation est très diversifié et s’il peut être une garantie de qualité et d’origine pour des produits, il est plus problématique lorsque ces données concernent directement des personnes.

La qualification des données de localisation en données personnelles n’est pas encore stabilisée dans les systèmes juridiques. Le stockage, le traitement et l’usage de données de localisation en entreprise, dans un espace privé ou la conservation des itinéraires, même dans l’espace public, peuvent être attentatoires aux droits fondamentaux.

L’usage commercial des données de localisation permet un réel ciblage géographique du consommateur et une adaptation des publicités et des offres au contexte de l’utilisateur. La géolocalisation, lorsqu’elle est opérée sur des appareils numériques individuellement identifiés (comme les téléphones mobiles), permet un couplage de ces informations avec les données personnelles de son propriétaire. Un marketing par voie de push extrêmement pertinent est rendu possible par ces techniques.

Les productions crossmédia peuvent tenir compte de la possibilité de géolocalisation nomade de certains supports pour créer des scénarisations interactives utilisant ces données.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous

le système Pangée (musée du Quai Branly)
Exemple d'expérimentation

Pangée, le jardin instrument
un parcours sonore de MU et Joachim Montessuis
sur une proposition éditoriale de Madeleine Leclair, musée du quai Branly

Pangée est une installation sonore consacrée à la collection des instruments du musée du quai Branly.

Pendant la semaine « musée numérique » en avril 2012, les visiteurs sont invités à explorer le jardin et la collection musicale du musée du quai Branly, muni d’un terminal et d’un casque audio équipé de capteurs. Les mouvements des spectateurs activent les sources sonores en fonction de leur localisation et de leur orientation.

extraits du site du musée du quai Branly
http://www.quaibranly.fr/

___________

Le système technique Pangée est composé d’une sacoche comprenant un petit ordinateur portable relié à un casque audio auquel a été ajouté un gros capteur permettant probablement de localiser le visiteur. Cet outil, encombrant, lourd et bien peu esthétique, donne l’impression d’un sympathique bricolage d’artiste multimédia mais le tout fonctionne bien, en tout cas durant une promenade dans le jardin.

En parcourant les allées du jardin, on entend des musiques du monde qui changent selon les endroits et s’enchaînent sans discontinuité. Ce n’est pas enthousiasmant mais on se plaît à imaginer de futures applications culturelles pour smartphone qui pourraient produire le même résultat avec un dispositif tenant dans le creux de la main. Pangée est une expérimentation, agréable par jour de beau temps, qui tente de faire dialoguer les musiques, dans un musée qui comme celui du Quai Branly ne cesse d’innover et cet aspect est largement positif.