Innovation et numérique

maître-assistante en management des ressources humaines à l’Institut des Hautes Études Commerciales de Sousse, Tunisie.

L’innovation et le numérique sont une culture, un art et une pratique visant à transformer les modèles de management et d’organisation de l’entreprise dans un «nouveau monde industriel». Ce sont de nouveaux usages de ses systèmes d’informations dont elle attend un surcroît de valeur par rapport aux usages traditionnels. Ainsi, l’innovation est une création (produit, service, procédé, organisation) utilisant un support numérique. Le numérique est un instrument de création. Son usage a une influence sur les processus d’innovation.

Les processus d’innovation des grandes entreprises se pensent, s’organisent et se gèrent avec le numérique (réseau, usage, organisation). L’innovation et les technologies numériques sont donc indissociables, une combinaison à promouvoir. Piliers des transformations structurelles et mentales et générateurs de perspectives nouvelles, ils visent à transformer les organisations en organisations intelligentes. La révolution numérique devient en Europe un mouvement appelé « industrie 4.0 ». Assimiler cette culture numérique qui change tout dans les produits, les services, les usages, la production, les modèles d’affaires et les organisations et qui redessine la place de l’humain dans les entreprises est un défi de l’ère numérique pour ces organisations  

L’innovation et le numérique sont perçus comme :

  • accélérateur de la croissance économique donc de production d’innovation : par la création d’emplois et la transformation des métiers, de nouvelles activités émergent dans un nouveau contexte de création de valeur qui peut être partagée ;
     
  • produit de changement vu comme avancée technique et facilitateur de la vie quotidienne : l’innovation naît des besoins. Pensée par les technologies numériques, elle procure à chacun les moyens de s’informer plus facilement par la connectivité et à travers le partage, le stockage, l’archivage et la circulation plus rapide des informations (e-commerce, payement en ligne, smarphone, réseaux sociaux, 3D, etc.).  

En fonction de leur contexte d’évolution, l’innovation et le numérique imposent une redéfinition du savoir, de l’action et de l’apprentissage dans une culture numérique d’innovation. La réussite de cette combinaison dépend de sa capacité à donner un sens à cette trilogie.  

À titre d’illustration, citons l’exemple d’entreprises industrielles automobiles européennes qui, en plus de leurs services « Recherches et Développement », ont crée en interne ou ouvert sur l’extérieur un Laboratoire d’innovation et de prospective qui prend en compte les nouveaux usages du digital et les attentes des consommateurs. Dans un contexte de l’industrie automobile en pleine transformation, ce Laboratoire a permis de créer pour une marque allemande, une plateforme interdisciplinaire de créativité et de prospective (Future Talks). Cette marque publie aussi un magazine en ligne (Next) destiné à l’innovation et à la prospective. Une seconde marque allemande met en place une cellule (Urban Future Initiative) qui réfléchit bien au-delà du véhicule pour s’intéresser à la manière de se déplacer dans les villes. Citons aussi l’exemple d’une industrie automobile française qui a créé un Laboratoire d’innovation (Creative People Lab) pour permettre aux collaborateurs de tester des manières différentes de travailler ou d’inventer. Un opérateur de télécommunication français a eu la même idée en créant un « passeport digital » afin qu’un socle commun de connaissances numériques soit partagé par l’ensemble des collaborateurs  

La combinaison innovation et numérique s’inscrit en rupture par rapport à l’approche de la « résistance au changement organisationnel ».

  • La résistance au changement organisationnel est souvent vue comme réaction négative au changement organisationnel alors que l’innovation numérique procède d’une disposition d’esprit et d’un management fondé davantage sur les valeurs que sur les règles qui, ainsi, favorisent l’adaptation à une culture numérique parce que le digital change la façon d’innover (open innovation) au sens où de nouvelles organisations du travail et de nouvelles manières de coopérer dans l’entreprise voient le jour,
     
  • la résistance au changement organisationnel se manifeste dès lors que l’idée d’une transformation est évoquée et représente une attitude négative adoptée par les employés lorsque des modifications sont introduites dans le cycle normal de travail alors que l’innovation numérique est pensée comme un projet de transformation, de changement des modes de travail et des modes de management,
     
  • la résistance au changement organisationnel cultive le sentiment de frustration chez le salarié qui ne se sent pas impliqué dans la conception et le développement du processus de changement tandis que, sous l’effet du numérique, l’innovation résulte de l’action collective, des interactions entre les acteurs : elle vise l’implication et l’engagement individuel et collectif (innovation ouverte) donc augmente la capacité de l’entreprise à innover et sa performance.  

L’innovation par le numérique se réfère à l’approche sociologique de Norbert Alter qui apparente l’innovation à un changement dans l’entreprise. Pour lui, le changement sous-entend l’idée d’une modification subie, connue dans l’espace et dans le temps et dont les effets sont plus ou moins positifs. L’innovation se réfère à la création volontaire d’une nouvelle donne organisationnelle. L’innovation numérique produit du changement par la création et l’interaction.  

Dans une autre approche, Stéphane Vial, philosophe français, s’interroge sur la manière dont les technologies numériques changent notre perception du monde. Il décrit ces dernières comme des structures de la perception qui conditionnent la manière dont le monde nous apparaît et dont les phénomènes nous sont donnés. L’innovation sous l’effet du numérique transforme l’organisation et ses acteurs par le ré-apprentissage de leur perception du monde du travail.

______
Références :

Alter, N., 1996, Sociologie de l’entreprise et de l’innovation, Paris, PUF.
Alter, N., 1998, « Organisation et innovation : une rencontre conflictuelle », in Cabin, P. (dir.), Les organisations. État des savoirs, Auxerre, Éditions Sciences Humaines.
Vial, S., 2013, L’être et l’écran. Comment le numérique change la perception, Paris, PUF.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous