Invention et innovation

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

Les notions d’invention et d’innovation, sans être synonymes, peuvent se définir synthétiquement comme le résultat original et nouveau obtenu à l’issue d’une activité créative. Les inventions ou innovations peuvent correspondre à des produits finaux directement commercialisables ou à des méthodes, techniques ou technologies permettant la réalisation de produits.

Les notions d’invention et d’innovation semblent de nos jours indissociables du prototypage et du procédé industriel. Le terme « invention », historiquement rattaché à la révolution industrielle, reste la notion à laquelle le droit accorde le cadre le mieux défini par la protection du brevet. Le terme « innovation » se réfère généralement à des avancées récentes, et son cadre juridique est encore en construction.

Dans la terminologie juridique, le terme « invention » est utilisé pour désigner une solution technique à un problème technique trouvée par un moyen technique, critères de sa brevetabilité, cette notion pouvant être réduite à un niveau micro-économique. Le terme « innovation » désigne généralement une politique de financement ou une stratégie ayant des conséquences au niveau macro-économique.

L’incitation à l’innovation, et par voie de conséquence la récompense adaptée pour l’innovation, est une question politique, économique, juridique et technologique d’importance. Les politiques d’incitation à l’innovation visent généralement à trouver un équilibre entre gain accordé à l’innovateur et accès à l’innovation par les tiers pour amélioration et usage. Cet équilibre, souvent considéré comme le niveau de stimulation maximal, correspondrait aux conditions optimales pour une innovation continue. Les systèmes de brevets retranscrivent, dans une certaine mesure, ce point d’équilibre, en délimitant les conditions d’accès au droit de propriété intellectuelle et l’étendue de ce droit. La prise en compte très limitée des spécificités de chaque innovation ou de chaque secteur d’innovation par les systèmes juridiques empêche souvent de répondre de manière adaptée aux dynamiques innovantes spécifiques.

Dans le cadre des clusters numériques, des politiques de création d’innovations convergentes sont organisées pour optimiser les savoir-faire d’acteurs complémentaires. Les pôles de compétitivité de dimension mondiale sont des acteurs centraux de cette réorganisation du processus d’innovation et d’industrialisation.

Les créations crossmédia peuvent être conçues comme des innovations dans la mesure où elles correspondent à de nouvelles méthodes de réalisation de produits éditoriaux. L’innovation se situe plus au niveau de l’organisation du contenu que dans le contenu lui-même. L’innovation dans le champ des méthodes technologiques d’organisation de contenu ne semble pas directement protégée par les droits de propriété intellectuelle traditionnels. Ces méthodes sont des savoir-faire qui s’améliorent et se complexifient avec l’apparition de nouveaux possibles technologiques et l’élargissement au niveau planétaire de leur application.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous