Liseuse électronique | E-reader

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La liseuse électronique est un appareil électronique composé d’un écran tactile portable dont la fonction première est de permettre la lecture de livres numériques. La liseuse électronique vise à récréer le lien physique entre le lecteur et le texte et propose une continuité dans l’habitude de lecture.

À ce titre, certaines liseuses proposent des fonctionnalités qui cherchent à mimer la lecture sur livre. C’est le cas, par exemple, pour l’action de tourner la page: la feuille se soulève légèrement en bas à droite de l’écran et le lecteur peut en faisant glisser sa main sur l’écran (éventuellement multitouch), passer à la page suivante en faisant émettre à la liseuse un bruit de vent et de feuille froissée.

Cet appareil modifie le rapport du lecteur avec sa bibliothèque de livres comme le baladeur MP3 a totalement modifié le rapport du mélomane à sa discothèque. La discothèque ou bibliothèque est généralement mieux garnie, mieux classée, plus mobile et invite à l’échange avec des tiers en raison de la duplicabilité de principe de l’œuvre. Le transfert émotionnel vers le fichier numérique n’est cependant pas comparable avec celui qu’entretiennent certaines personnes avec l’objet physique singulier sur lequel l’œuvre est inscrite. Comme pour l’industrie du disque, les ventes de livres papier devraient baisser et les ventes légales au format numérique devraient progressivement émerger. Il est par ailleurs intéressant de noter que la résurgence d’un intérêt pour le format physique d’une œuvre chez le consommateur se traduit par un achat de produits haut de gamme, à valeur éditoriale ajoutée et collectionnables. Ainsi, pour le secteur de la musique, touchée plus tôt et plus brutalement par la numérisation des contenus que le secteur du livre, ce phénomène s’est traduit par une hausse de la vente de vinyles et de coffrets de collection. Il est envisageable que ce schéma se reproduise aussi pour le secteur du livre et que l’hégémonie du format numérique entraîne un certain regain d’intérêt des consommateurs pour les livres-objets, les livres anciens ou de collection.

L’avènement du livre numérique devrait avoir des conséquences globalement positives pour la diffusion large des œuvres classiques libres de droits. Des projets à but non lucratif comme le Projet Gutenberg procèdent à cette numérisation de livres libres de droits pour une diffusion large aux différents formats numériques adaptés aux principales liseuses. Ce processus de numérisation n’est pas exclusivement réalisé par des associations à but non lucratif et certaines sociétés, principalement de distribution, procèdent à une numérisation massive de livres dans des formats propriétaires compatibles exclusivement avec leur liseuse.

Le marché des liseuses est principalement contrôlé par des enseignes de distribution, et les prix des livres numériques sont parfois même supérieurs aux prix proposés pour les versions papier, livraison comprise. L’absence de comptabilité des formats des livres numériques pose problème pour les consommateurs qui ne peuvent transférer un fichier acheté sur la plate-forme d’un distributeur sur tout type de liseuse et doivent généralement posséder la liseuse commercialisée par le distributeur ou son partenaire. Par ailleurs les liseuses électroniques subissent une concurrence des tablettes tactiles, généralement plus couteuses, mais disposant de fonctions plus nombreuses. La spécialisation de la liseuse électronique a des avantages et des fonctionnalités lui étant spécifiques, notamment l’usage des annotations comme élément créateur d’intelligence collective. En effet, des liseuses comme le Kindle® comptabilisent le nombre d’utilisateurs ayant surligné un passage, et hiérarchisent ainsi les citations les plus représentatives d’un texte pour les faire figurer sur la fiche du livre en vente sur Amazon®. On peut aussi imaginer que ces pratiques de centralisation des annotations puissent donner lieu à un partage des commentaires entre les détenteurs de liseuses électroniques.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous