Mobilité

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La mobilité en télécommunication correspond à la possibilité pour les usagers de transporter des terminaux, pour communiquer et s’informer malgré le déplacement.

Les améliorations apportées aux terminaux mobiles d’information et de communication concernent quatre caractéristiques principales: la miniaturisation, l’autonomie, l’accès aux réseaux et les fonctionnalités. La tactilité apparaît aussi comme une technologie complémentaire et adaptée à la mobilité dans la mesure où elle supprime la dépendance au clavier et invite à une ergonomie adaptée à des usages simplifiés et intuitifs.

Les principaux supports de télécommunication mobiles sont les téléphones mobiles, les ordinateurs portables, les Personal Digital Assitant (PDA) et les tablettes tactiles. Les dernières générations de téléphones mobiles, aussi appelés smartphones, ne se limitent plus à la communication vocale traditionnelle ou aux SMS. Les smartphones disposent de composants matériels puissants, et leurs systèmes d’exploitation couplés au haut débit (3G+, WiFi, etc.) permettent l’accès à des versions simplifiées (par exemple des applications) des fonctionnalités classiques des ordinateurs, à la manière des PDA, mais avec une dimension communicationnelle plus affirmée. À la différence des téléphones portables, les ordinateurs portables sont plus axés sur le travail et fonctionnent avec les mêmes standards que les ordinateurs fixes. Les ordinateurs portables utilisent des réseaux, principalement le WiFi et de manière résiduelle les clés 3G. Les tablettes tactiles, de leur côté, sont hybrides, entre ordinateurs portables et smartphones. Leurs usages optimaux ne sont pas encore stabilisés. Ces derniers terminaux ont des interfaces proches de celles des liseuses électroniques, mais avec des fonctionnalités multimédias et une orientation communication plus affirmée.

La mobilité crée une continuité dans les modalités de communication à distance, et affecte ainsi en profondeur les rapports sociaux et professionnels. L’individu est susceptible de recevoir de l’information à tout moment et d’y réagir quasi instantanément. La mobilité a tendance à tendre vers une individualisation extrême des terminaux, leur attribuant un rôle d’extension communicationnelle personnelle embarquée. Ces terminaux mobiles rompent de manière très nette avec leurs ancêtres à usages éphémères et dépersonnalisés que sont les cabines téléphoniques et les ordinateurs de cybercafé. Mais de nouvelles convergences devraient apparaître avec la sophistication des services de cloud computing.

La mobilité permet à l’individu de profiter des technologies de l’information communication dans son environnement immédiat, et d’enrichir sa relation au réel. La mobilité, lorsqu’elle est couplée avec la géolocalisation, permet une contextualisation numérique de l’usager, qui peut recevoir des informations par la voie de push. Cette géolocalisation individualisée par mobile présente des risques très importants de collecte, de traitement et d’utilisation non souhaitée de données personnelles très précises. Cette contextualisation numérique est aussi possible de manière plus ponctuelle et contrôlée grâce aux codes-barres bidimensionnels qui peuvent être photographiés par l’usager puis décryptés par les téléphones pour en rendre le contenu facilement accessible.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous

Le futurisme de l’instant
Références
17 janvier 2019
Auteur : Paul Virilio
Commentaire :

2009, 104 pages

    La mobilité refondée avec le numérique
    Références
    17 janvier 2019
    Auteur : IESF
    Commentaire :

    Cahier n°21, 45 pages

      Mobilité numérique. Nouvelles interfaces, nouvelles applications ?
      Références
      17 janvier 2019
      Auteur : Michel Lavigne
      Commentaire :

      Descriptif

        Mobilité numérique. Nouvelles interfaces, nouvelles applications ?
        Références
        17 janvier 2019
        Auteur : Michel Lavigne
        Commentaire :

        Descriptif

          La mobilité : enjeux
          Point de vue
          17 janvier 2019

          Selon plusieurs dictionnaires en ligne, voici les définitions que nous pouvons retrouver lorsque nous tapons le terme mobilité sur notre clavier :

          Capacité, possibilité de déplacement. Qualité de ce qui change rapidement. Caractère de ce qui est instable, variable, fluctuant : Mobilité des sentiments.

          Mobilité est donc un terme qui signifie de multiples choses. À l’heure où tout doit être nomade et à porté de main, la mobilité est une notion capitale. En effet, nous entrons constamment dans ce besoin d’évolution de nos appareils vers des versions portables, mobiles, ou dématérialisées. La mobilité en premier lieu est la capacité, et la possibilité de déplacement. Nous pouvons ici y voir plusieurs choses : la mobilité électronique, la mobilité physique, la mobilité mécanique, etc. Ainsi, une navigation sur internet ou un vol en avion évoquent le même terme. C’est pourquoi cette notion est véritablement vaste, et possède des contours plus ou moins flous.
          Dans un deuxième temps, la mobilité peut également évoquer la qualité de ce qui peut changer et fluctuer rapidement, comme une évolution, quelque chose qui se renouvelle, une évolution des moyens et des techniques au cours du temps. Enfin, le terme peut également évoquer le caractère de ce qui est instable, variable, fluctuant, comme la mobilité des sentiments par exemple. Comme quelque chose qu’on ne peut pas prévoir en somme. Ainsi, la mobilité dans sa plus vaste définition est une notion dont on peut peiner à définir les limites. Cela peut s’appliquer à énormément d’éléments, et pas seulement aux biens matériels. Le voyage, les sentiments, l’évolution de l’homme, l’évolution des techniques, la météo, l’évolution électronique, le changement des modes de pensée, la découverte, l’exploration, le renouvellement des espèces, les avancées modernes, les navigations fluides sur internet : toutes ces paramètres ont tous un point en commun, ils renvoient vers une même notion. À notre époque, la mobilité doit être au centre de multiples choses. Le langage homme-machine, la nouvelle architecture de différents systèmes d’exploitation, l’optimisation, les mises à jour d’un produit (qu’elles soient physiques ou dématérialisées), l’ergonomie d’interfaces, la prise en main de nouveaux outils… C’est aux concepteurs de réfléchir à de nouveaux modes de navigation et d’utilisation afin d’assurer une mobilité constante sur leurs différents produits.

          La mobilité : usages et limites
          Apport théorique
          20 janvier 2014

          L’omniprésence d’Internet dans la vie des Français n’est plus à démontrer, puisque trois français sur quatre ont acheté un smartphone afin de bénéficier d’une connexion 3G, voire même 4G. Cette augmentation considérable du nombre de smartphones est alors révélatrice de la volonté de ces usagers d’avoir cet accès immédiat à l’information qu’offre la mobilité. Elle leur permet alors d’accéder n’importe quand et n’importe où à l’actualité, à ses messages et à d’autres types d’informations.

          La mobilité numérique est alors au cœur des évolutions technologiques. Impensable il y a de cela quelques années, elle profite aujourd’hui de toute les avancées dans le domaine du numérique. Elle révolutionne alors le quotidien de l’usager, autant personnel que professionnel, mais ne se limite pas à cette frontière. Elle sert aussi à la médecine, l’enseignement ou encore l’économie.

          Seulement, il ne faut pas oublier que la mobilité présente aussi des limites. Elle nous aide au quotidien grâce à la géolocalisation mais elle récolte aussi constamment des données sur nos déplacements. De plus, elle habitue l’usager à être sans cesse sur son téléphone ou sur sa tablette, ce qui peut nuire à son interaction sur le monde extérieur.

            Expérience Mobilité
            Exemple d'expérimentation
            20 janvier 2014

            Afin de promouvoir la mobilité, une application mobile a été imaginée. Cette application, nommé « Expérience Mobilité » permet aux usagers de découvrir des fiches techniques sur la notion tout en se promenant dans Paris. Pour consulter ces fiches, ils doivent alors trouver un flash-code qui est caché dans plusieurs endroits de la ville. Une fois le flash-code trouvé, les usagers ont accès à une nouvelle fiche et à un nouvel indice qui les aider à trouver le prochain flash-code. C’est alors une chasse au trésor numérique qui se met en place, leur apportant alors des connaissances sur la mobilité.

            Pour communiquer au mieux sur cette application, des points d’informations mobiles distribueront des flyers qui expliqueront le projet et proposerons le premier flash-code qui leur permettra de télécharger l’application. Puis, quand les usagers auront réussis à finir le parcours et débloquer toutes les fiches, notre partenaire, la Gaité Lyrique, leur offrira des places pour des ateliers.

            L’opération pourra ensuite dépasser cette application et s’ouvrir à d’autres villes mais aussi à d’autres notions. Le système pourra alors devenir un véritable outil de communication qui permettra d’offrir aux usagers bien plus que de l’information.

              Génération “mobiquité” : les nouveaux défis de la mobilité numérique
              Références
              20 janvier 2014
              Auteur : Myrtille Cassaudin
              Commentaire :

              Cet article aborde la notion de « mobiquité » (don de la mobilité tout en gardant les avantages de la sédentarité) défini par l’Agence Nationale de la Recherche. Il met alors en évidence l’indéniable accroissement de la présence des Smartphones dans la vie des Français et évoque les nouveaux usages qui y sont liés.

                Une notion au cœur de notre quotidien
                Point de vue
                20 janvier 2014

                La mobilité est un point essentiel dans le monde du numérique puisque de nos jours, on en attend toujours plus. Toujours plus de rapidité, toujours plus d’autonomie et toujours plus de liberté. De ce fait, l’accès au numérique doit être disponible partout et à n’importe quel moment. Le numérique doit s’adapter à nos mouvements et à notre localisation.

                La mobilité numérique est alors devenue une notion inhérente à notre univers numérique. Et elle touche tous les domaines, que ce soit les réseaux sociaux, notre localisation, le support utiliser que l’on utilise… Elle leur apporte alors un effet d’immédiateté, de tactilité et leur permet une utilisation continue et autonome malgré notre déplacement illimité dans l’espace et dans le temps.

                Constamment présente au quotidien, la mobilité est alors une notion qui pimente nos voyages au cœur du vaste monde qu’est l’Internet.

                  La Frida Box, un dispositif mobile pour mesurer la ville
                  Exemple d'expérimentation

                  Le système FRIDA V installé à l’avant d’un vélo, il géolocalise le vélo et permet de filmer, de photographier, de mesurer le CO2, de faire des commentaires, de communiquer en WiFi, etc.

                  Le vélo est désigné pour devenir notre partenaire idéal dans la ville, et la FRIDA accompagne ses déplacements pour une expérience sensible et collective de nos territoires urbains.

                  FRIDA V prend la forme d’une « box » contenant un ensemble de capteurs. Ils analysent et compilent les informations du cycliste : pollution atmosphérique (capteurs de gaz), wifi ouverts dans la ville (routeur Wifi), position géographique (GPS), documentation audiovisuelle des parcours (caméra et microphone). L’ensemble est assemblé dans une coque résistante et portable adaptable sur tout type de vélo.

                  http://www.ljudmila.org

                  Accueil