Multimédia

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La notion de multimédia peut se définir comme une composition de plusieurs médias sur un document accessible à partir d’une seule interface. Historiquement, le CD-ROM est un support multimédia typique.

Le multimédia est à la jonction de l’informatique, de l’audiovisuel et du texte. Les premiers projets multimédias avaient l’empreinte de ces savoir-faire d’origine. Très utilisée dans les années quatre-vingt, la notion de multimédia a été supplantée par la notion de site web, avec la généralisation du numérique et de l’Internet haut débit. En effet, le multimédia représentait sur un support physique l’articulation d’une masse accessible d’informations numériques importante. Les CD-ROM ont donné lieu à beaucoup de créativité notamment en matière d’animation. Si certains n’étaient que des produits dérivés de livres, d’autres travaillaient l’interactivité et la contextualisation des informations. Ces derniers proposaient de véritables univers d’apprentissage et d’expérimentation nouveaux. De l’encyclopédie au CD-ROM ludoéducatif, culturel ou d’apprentissage, les CD-ROM ouvraient à de nouvelles écritures. Ces corpus multimédias de documents étaient conçus pour un usage exclusivement hors ligne. Progressivement les CD-ROM ont donné aussi accès à des compléments et à certains usages en ligne. Les logiques d’organisation des CD-ROM ont largement inspiré la réalisation des premières générations de sites web, eux-mêmes multimédia, qui proposaient du texte, du son, des photos et de la vidéo. Les générations suivantes de sites web ont privilégié l’auto-publication, les plates-formes, portails et le contributif, en suivant les règles d’organisation proposées par les systèmes de référencement des moteurs de recherches. Ces générations de sites de multimédia web 2.0, permettent à l’usager de s’exprimer, et d’échanger des données. Parallèlement à ce multimédia web 2.0, des logiques éditoriales crossmédia apparaissent, portées soit par des acteurs historiques (télévision, éditeurs papier, etc.) soit par des pure players du Net. Le crossmédia adapte le contenu éditorial aux supports émergents et aux nouveaux usages du web 2.0.

Les compositions multimédias permettent des agencements de média sur une interface unique, sur un support unique, à la différence du crossmédia qui permet une articulation inter-interfaces et plurisupports. Le multimédia, au même titre que le crossmédia, permet une grande interactivité et des possibilités de contribution.

Quatre périodes composées chacune d’une technologie et d’un usage dominant sont représentatives de l’évolution du multimédia. Cette chronologie schématique commence par une première période, portée par les CD-ROM et des usages multimédias spécialisés hors ligne et à forte valeur ajoutée éditoriale. La deuxième période est caractérisée par l’émergence de l’Internet grand public avec d’abord le web des sites vitrines puis celui des portails et plates-formes collaboratives rendu possible par le haut débit. La troisième période est celle du crossmédia, qui intègre la mobilité, la géolocalisation et la construction sémantique entre différentes interfaces, permettant ainsi des usages complémentaires où l’utilisateur est placé au centre de l’écosystème multimédia. La quatrième période qui s’annonce est celle des objets communicants, fonctionnant directement entre eux, structurés en réseau domotique ou professionnel. Dans cette quatrième période, l’usager programme l’interconnexion des objets insérés dans un écosystème multimédia géré à distance.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous