Œuvre crossmédia

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

L’œuvre crossmédia peut être définie comme une œuvre de l’esprit dont la représentation unifiée implique l’usage d’une pluralité de médias sur des supports complémentaires. Elle est structurée comme une macro-œuvre articulant une pluralité d’œuvres de nature différente pour aboutir à une réalisation cohérente.

L’œuvre crossmédia, comme l’œuvre multimédia, est souvent interactive et contributive, ces caractéristiques étant rendues encore plus accessibles par l’articulation de l’œuvre sur des médias de communication. La différence fondamentale de nature entre l’œuvre crossmédia et l’œuvre multimédia réside dans l’importance de la scénarisation inter-interfaces, véritable activité créatrice crossmédia.

La complexité de la création de cette œuvre et la diversité des compétences techniques nécessaires à sa réalisation impliquent généralement la présence d’un coordinateur ou d’un promoteur du projet crossmédia. Le caractère unifié de l’ensemble des réalisations des multiples contributeurs rattache l’œuvre crossmédia à la catégorie des œuvres collectives dont chacune des composantes est indissociable de l’ensemble, à la différence des œuvres de collaboration. Cette catégorisation a pour avantage d’attribuer les droits d’exploitation à un seul titulaire, personne physique ou morale, qui pourra ensuite en user avec une certaine liberté et éventuellement les céder. Les modalités d’exploitation de l’œuvre crossmédia sont par essence plurisupports ce qui peut donner lieu à des contrats distincts avec des partenaires spécialisés dans l’édition et la diffusion pour chacun des supports. Le caractère indispensable de cette pluralité contractuelle et l’interdépendance entre ces contrats impose des obligations claires de maintenance, de mise à jour des contenus, de maintien d’interopérabilité, ainsi qu’une certaine flexibilité dans la renégociation de ces contrats.

L’enjeu de la multiplicité des modalités de diffusion et d’exploitation est très important pour l’œuvre crossmédia, et les agences de communication crossmédia peuvent proposer un appui intéressant pour faciliter la coordination des partenaires. Cette particularité de l’œuvre crossmédia par rapport aux autres types d’œuvres se traduit par une pluralité des sources de revenus pouvant être dégagées par des exploitations complémentaires sur une pluralité de supports, de canaux et de médias. L’exploitation des différents éléments de l’œuvre crossmédia ne doit pas être assimilée à une exploitation de droits dérivés de l’œuvre, mais bien comme une exploitation de l’œuvre elle-même. Les revenus tirés de la publicité sur Internet, de l’achat d’application, de récolte de dons, de publicité télévisée, de vente de supports ou de licences rendent ainsi l’exploitation de l’œuvre hybride, et nécessitent le recours à de nombreux partenaires d’édition, de diffusion et de gestion.

La grande diversité en matière de normes techniques, d’intermédiaires de diffusion, de niveaux de pénétration des technologies, de maturités des usages et de marchés du multisupport selon les pays, impose un réel ajustement de l’œuvre aux lieux de diffusion. Cette difficulté correspond aux exigences d’adaptation spécifiques à un marché glocal (marché global avec des spécificités locales).

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous