Plate-forme contributive

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

Une plate-forme contributive désigne un site éditorialisé, organisé pour agréger efficacement les apports des internautes en vue de créer du contenu à valeur ajoutée. Ces plates-formes sont caractéristiques du web 2.0.

Les plates-formes contributives ont pour spécificité d’impliquer fortement les usagers et de les inviter à participer. Les gabarits des plates-formes et les modalités de contribution proposées prédéterminent le contenu. Ces nouveaux processus de collecte d’information et de construction de sens ouvrent des perspectives éditoriales originales. La mise en œuvre de ces outils est conditionnée par la réception du projet contributif par la communauté, et par sa participation effective à l’effort de coconstruction de connaissances. Les apports des internautes peuvent être individualisés, individualisables ou fondus dans la création commune.

Dans l’hypothèse d’un apport individualisé ou individualisable, les réseaux sociaux permettent de dynamiser des communautés d’internautes grâce à l’autopromotion des contributeurs sur leur réseau. Dans l’hypothèse de contributions fondues dans une œuvre collective et d’apports individuels indissociables d’un tout commun, le processus de création est souvent qualifié d’intelligence collective, mais certains contributeurs profitent de cet anonymat relatif pour procéder à une diffusion idéologique insidieuse noyée dans un ensemble parfois contradictoire. La contribution par apports indissociables d’un tout est aussi un vecteur de dévoiement des objectifs éditoriaux initiaux dans la mesure où une addition de subjectivités n’est pas nécessairement créatrice d’objectivité.

La qualité de la plate-forme contributive dépend des types de contributions, des modalités d’indexation fournies aux contributeurs et de la cohérence dans la gestion et la modération de la plate-forme.

Certaines plates-formes contributives (par exemple Wikipédia®) ont suivi des modèles originaux de production de contenu en laissant ouvert à la contribution le corps de texte, chaque apport ayant à se soumettre aux règles de Creative Commons initiales. La structure de ces plates-formes contributives n’est généralement pas modifiable par les usagers, et elle est clairement appropriée au producteur de la base.

Certaines plates-formes de type contributif ne sont pas entièrement dépendantes de ce processus de collecte pour la création de contenu, mais l’utilisent comme un élément fédérateur permettant de créer une interactivité avec les internautes. Elles se structurent autour d’un contenu édité initial, conçu pour évoluer avec les contributions. La partie contributive peut se limiter à une participation de l’internaute sous forme de vote et ainsi agréger des données. Un investissement plus important peut aussi être proposé à l’internaute, qui, sans modifier directement le texte, peut proposer des amendements, des articles, vidéos ou événements connexes ou publier des commentaires indexés.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous