Public image i-Limited

Artiste et enseignant-chercheur, HDR, Université Savoie Mont Blanc, LLSETI, Chaire UNESCO ITEN, affilié au Laboratoire CiTu - Paragraphe

Où est l’œuvre ? Où est l’art à l’ère du numérique ? Et surtout qu’est-ce qui pourrait la distinguer d’une simple forme de management ? Peut-on faire œuvre en utilisant les réseaux sociaux, les dispositifs de diffusion d’un message ? Enfin quel rôle joue le public, quelle est sa limite visible dans la construction de cette œuvre désormais hypermédia ?

Depuis toujours l’art s’affronte, ou tout du moins se confronte, à l’argent. Manager une œuvre d’art c’est lui organiser un dispositif des possibles lui permettant d’être financée donc créée, exposée et ainsi visible, afin d’être monnayable et surtout donc appréciée, voire convoitée. Peu importe finalement l’esthétique. Dans tous les cas de figure l’art se déploie dans, autour, avec le numérique et c’est bien sûr ici que vont intervenir ces dispositifs. Mais qu’en est-il d’une œuvre de métadonnées – à l’instar de la Société i Matériel ou U-rss – se déployant sur des machines existentialistes comme Facebook, Pinterest, Google Earth, etc. Peuvent-elles se détacher de simples stratégies de management ou encore convoquer le politique ?

L’art numérique – de la Société i Matériel1 ou U-rss2 – organise à travers les réseaux sociaux ou Internet des images injectives, qui renvoient à d’autres images, des liens, des programmes. C’est donc le cheminement à travers ceux-ci qui fait œuvre. Ainsi l’art ne serait donc plus à la simple forme matérielle de certains de ses nœuds visibles, mais dans la manière dont sont connectées entre-elles des formes d’informations, indépendamment des programmes (créés ou préexistants) leur permettant d’émerger à la surface du visible : des écrans, des panneaux publicitaires, des murs ou des tableaux liés à des réseaux sociaux. Jean-Pierre Raynaud écrit en 2002 avec La force de l’idée : « Je souhaite, en avril 2002 pendant la campagne présidentielle, faire ma propre campagne de communication-drapeau dans sept importantes villes de France : Nantes, Tours, Marseille, Bordeaux, Paris, Toulouse et Lyon. Mon projet artistique est l’objet d’une campagne de communication comme le sont les divers projets politiques. Je me trouverai ainsi face à un public diversifié que je souhaite intéresser par l’Art de notre époque et plus largement par tout ce qui touche à la pensée contemporaine et à la communication globale. Il s’agit de montrer LA FORCE DE L’IDÉE, sa justesse, puisque le sujet c’est les drapeaux et l’épopée d’un artiste soumis aux feux des projecteurs parce qu’il vient occuper un lieu public. C’est aussi rencontrer le présent dans ce qu’il a de plus réaliste et de plus vital, tout en restant au cœur de la pensée, au cœur de l’Art ».3

Le titre i-Limited convoque à la fois la notion d’information, la question du Je s’exprimant en tant qu’individu et un certain nombre d’usages avec condition. Le management appliqué à l’art se devrait ainsi d’encourager ou même d’imaginer, d’expliciter peut-être (parce que plus proche du politique ?) les manières, les cadres et conditions sociales de ces nouveaux droits d’usages impulsant non seulement l’utilisation, mais également la construction des possibles à travers ces processus hypermédia, nécessaires pour les réinvestir de sens public, construire perpétuellement de nouveaux chemins et ainsi définir individuellement de nouvelles œuvres, pour affirmer enfin les forces de l’IDÉE.

1  Cf. http://u-rss.eu , http://u-rss.eu/ljdd et https://www.facebook.com/pages/U-rss/200353426683013
2  Cf. https://www.facebook.com/pages/Société-i-Matériel/529832750417678 et https://fr.pinterest.com/marcveyrat1/
3  Cf. Jean Pierre Raynaud, sur http://archives.palaisdetokyo.com/fr/docu/tokyonews/tokyonews19.html

______
Voir aussi :

Veyrat, M., 2015, La Société i Matériel, Paris, L’Harmattan.
artpress2, 2013, L’art dans tout le numérique, 29, Paris.
Rouet, G. (dir.) , 2012, Usages de l’Internet, éducation et culture, Paris, L’Harmattan.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous