Scénarisation

Professeure émérite en Sciences de l’Information, Communication de l’Université Paris 8. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Edition Numériques)

La scénarisation est le processus d’élaboration du scénario qui intervient entre les étapes de conception et de réalisation. Le scénario est un récit écrit, constitué d’une progression linéaire, incluant éventuellement plusieurs parcours et structurant différents types d’événements décrits en détail et séquencés. Le scénario est un outil de communication entre les différents collaborateurs impliqués dans la réalisation.

La scénarisation est utilisée traditionnellement au théâtre et dans les réalisations audiovisuelles, mais elle ne se limite pas à ces secteurs d’activités. Plus largement, la scénarisation émerge comme un élément de formalisation efficace pour des logiques de médiation et de modélisation. Par exemple, les scénarios d’interactions et d’usages ont par exemple été très utilisés pour communiquer en médiation numérique. Ce type de scénarios est également utilisé en sciences de l’éducation, afin de construire des séquences de cours, de transmettre de manière interactive des contenus et de proposer une évaluation.

Une première phase de scénarisation porte sur l’organisation formelle des éléments signifiés de la médiation: une fois les qualités substantielles des contenus définies, limitées et balisées en phase de conception, il s’agit de scénariser par écrit leur organisation formelle. Cette phase de scénarisation correspond au découpage, à la description et à l’organisation horizontale et transversale des séquences.

Une deuxième phase de scénarisation porte sur le processus de codage des qualités substantielles des éléments signifiants (ou des formes sémiotiques d’expression) de la médiation, autrement dit les éléments qui permettent de décrire et d’expliquer le passage d’une représentation écrite des contenus vers d’autres formes de représentation : image fixe, image en mouvement, multitextualité, chiffres, 3D temps réel, son. L’hybridation y occupe une place déterminante, garantissant à la fois le bon déroulement (hybridation spatiale) d’une séquence et l’organisation des séquences entre elles (hybridation temporelle).

La troisième phase de scénarisation porte sur l’organisation formelle des éléments signifiants (ou des formes sémiotiques d’expression). Cette phase prend en compte des comportements d’usage des utilisateurs et les interactions pertinentes.

La phase de scénarisation permet de modéliser la relation de l’utilisateur au contenu, à partir notamment de ses interactions avec les différentes formes sémiotiques d’expression, mais aussi à partir des différentes modalités de navigation proposées.

La scénarisation crossmédia conjugue des méthodes traditionnelles de structuration et de codage des contenus avec des méthodes basées sur les études des nouveaux usages et complémentarités des supports d’information et de communication. La spécificité principale de la scénarisation crossmédia consiste dans la structuration d’une continuité sémantique, par la mise en place de points de jonction et l’utilisation des effets de résonance entre les supports. Cette scénarisation tient compte des logiques propres de chacun des médias, de leurs temporalités et de leurs modalités d’usages.

Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous