Technologies VTDI (Villes Territoires Durables et Intelligents)

MCF-HDR en SIC, chercheur associé, Chaire UNESCO ITEN (Innovation, Transmission, Édition Numériques).
MCF en SIC, Université Polytechnique des Hauts de France (INSA), Laboratoire LARSH, département DEVISU, Chaire UNESCO ITEN

Le qualificatif « Intelligent » présent dans le terme VTDI, implique qu’une ville s’inscrit non seulement dans un processus de numérisation classique (la plupart des territoires étant inscrits dans cette démarche), mais qu’elle intégrera numériquement et syndiquera toutes les démarches sectorielles (état civil, santé, gestion des flux, mobilité, éducation, énergie, eau, bâtiments, etc), leur conférant de fait une valeur ajoutée de gouvernance systémique numériquement assistée (tableaux de bord facilitant les contrôles en temps réel et la prévision prospective, cartographie et modélisations interactives, porte-folio des projets du territoire, etc.).

Cette évolution radicale du numérique territorial présente en outre l’énorme avantage d’être potentiellement communicante avec une palette très large d’usagers : visiteurs, citoyens, associations et institutions du territoire, entreprises (locales ou distantes), à travers des applications diversifiées. Caractéristique importante, en utilisant les services offerts par ces diverses applications, chaque usager augmente le capital de données du territoire. Si une communauté territoriale ne laisse pas ces dernières être confisquées par les géants du numérique (GAFAM – BATX), si elle exerce une souveraineté sur ses données et leurs usages, la communauté bénéficie alors d’une véritable plus-value numérique.

Il est donc stratégique pour un territoire de s’inscrire dans cette dynamique de développement des technologies VTDI afin d’être en capacité d’offrir localement des services numériques adaptés et contextualisés, mais aussi et surtout de garder la main sur les activités de traitement de ses données, la plus-value qu’elles génèrent localement et de ne pas la laisser s’échapper vers des acteurs économiques extérieurs dont la communauté ne contrôle ni les objectifs ni les finalités. Dit autrement les appels d’offres qui supervisent le déploiement des outils de récolte, d’analyse des données territoriales ainsi que leurs applications servicielles, doivent privilégier des tiers de confiance* ou des acteurs économiques dont les objectifs sont démocratiquement contrôlables.

Concrètement le système technologique VTDI est aussi diversifié que les opportunités que lui offre son hyperconvervence1 : médias émergents, IoT, IA, Blockchain, capteurs (trafic, comptage, évaluation écologiques et climatique etc.) participent de cet ensemble VTDI. La démultiplication des écrans, mobiliers urbains, domotiques, smartphones concrétisent, concentrent de nombreuses interactions, permettent de visualiser le traitement de ces données, de partager des résultats d’analyse et distribuent de nouveaux services.

Cette diversité systémique motive l’exigence d’une implication d’appropriation très en amont de cette technologie VTDI, d’abord par les décideurs institutionnels qui devront systématiquement intégrer cela dans les appels d’offres, les plans de formations, les objectifs stratégiques et la vision2 d’un territoire. Le versant applications devra être particulièrement soigné pour rester interopérable avec les offres des géants du numérique, mais pouvoir au maximum gagner en localité. Des solutions doivent être étudiées et mises en œuvre autant que possible afin que des données locales, soient traitées localement ou selon un principe de subsidiarité, articulé aux échelons supérieurs (stato-national, stato-européen), et que leur plus-value soit profitable localement : c’est un enjeu dont la définition est complexe mais pour lequel des solutions stratégiques sont à mettre en œuvre.

A moyen terme, ie. dans une dizaine d’années, ces applications VTDI participeront d’une évolution graduelle vers une co-gestion citoyenne responsable d’une ville ou d’un territoire. La question de la délégation de pouvoir qui est au cœur de la conflictualité politique change nécessairement de nature lorsque l’usager devient acteur du traitement de son cas. Il semble toujours plus agréable à travers une application de choisir une date de consultation médicale, ou une place dans une salle de spectacle que devoir attendre de façon interminable et être géré de façon arbitraire. Il nous semble aujourd’hui difficilement supportable que le commerce (pas seulement online, mais aussi à travers nos paiements par carte ou par smartphone), puisse capter nos habitudes d’achat, de consultation documentaire pour nous cibler, nous proposer des offres de produits ou de services, nous évaluer. L’offre VTDI peut de façon vertueuse, citoyenne et participative nous permettre de participer à l’usage des communs territoriaux ou d’offres locales, d’en conforter la création voire la co-construction, d’en infléchir la transformation, l’acceptation ou le rejet. Nos profilages numériques qualitatifs et quantitatifs en termes de gout, préférence, habitudes et comportements, comme les savoir, les savoir-faire, les dynamiques d’entreprise et d’innovations, les offres culturelles, sportives,de formations etc. construisent numériquement l’hyperespace de civilité d’une cité.


1.  A partir des principes ontologiques déjà normalisés au JTC1WG11*, en lien avec les indicateurs et leur modèles d’organisation normalisés au TC268*, chaque territoire peut dès aujourd’hui reconsidérer son Système d’Information afin de maitriser au maximum sa technologie VTDI, en déployer certes sa qualité « d’intelligence », mais aussi de « Durabilité » et de « localité territoriale ».
2.  En résumé une technologie VTDI sera un équipement par construction hyperconvergent, interopérable avec les autres offres concurrentes (condition nécessaire), se déployant à l’aide d’une gouvernance incluant l’ensemble de ses utilisateurs, dans un contexte ne faisant pas l’économie de la Durabilité et générant une intelligence intégrée (Homme / Machine) en appui sur des indicateurs et leurs big data afférentes.
Contributions
Pour contribuer, connectez-vous ou inscrivez-vous